Hot spot : Simple Simon à Avignon

simple_simon

Une part de gâteau, un bon thé dans une ambiance kitsch et cosy, ça vous tente ? Direction le Simple Simon à Avignon, où ressortir sans une montée de glycémie n’est pas permis.

salon de thé

Dans le quartier de la rue St Agricole, ce petit endroit est assez difficile à trouver, car caché dans une très petite rue, et la devanture n’est pas très visible, mais ouvrez bien les yeux car Simple Simon vaut le détour.

salon de thé avignon

Ici, vous dégusterez des pâtisseries faites-maison, dans la tradition british et américaine, un choix incroyable est disponible chaque jour, scones, cheese-cakes, apple-pies, crumbles, tartes, triffle… Tout y est, et les portions sont ultra-généreuses, ce qui justifie le prix assez élevé des pâtisseries, comptez environ 12€ pour un thé et une part de gâteau.

salon de thé avignon

Le Simple Simon est connu aussi pour ses brunchs le dimanche et sa carte du déjeuner, qui avait l’air très appétissante aussi, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de tester ni le déjeuner ni le brunch.

Maintenant, parlons déco. Sans doute que Valérie Damidot ferait une syncope ici, et voudrait coller des stickers du drapeau anglais et repeindre les meubles anciens en taupe, mais ici le kitsch est roi et la porcelaine est Queen, d’ailleurs Elisabeth, Charles et Diana sont discrètement présents, on se croirait chez une arrière-grand-tante et c’est ça qui est chouette. God bless the Queen.

salon de thé avignon

salon de thé avignon

J’ai goûté un délicieux gâteau damiers, aux noisettes, vanille et framboises. Une sorte de génoise très moelleuse, avec une crème mousseline et des noisettes grillées, inutile de dire que c’était fabuleusement bon. Les scones sont aussi un délice, cette fois-ci ils étaient servis avec du lemon curd et de la confiture, mais selon les jours, ils sont accompagnés de clutted cream (crème fraîche très dense) et de confiture de fraise, comme c’est le cas traditionnellement en Angleterre, damned good.

salon de thé avignon

salon de thé avignon

salon de thé avignon

salon de thé avignon

Pour résumer, un passage à Avignon se solde à tout prix par une halte chez Simple Simon, histoire de prendre 3 kg au passage, mais whatever, c’est tellement bon et authentique, que vous vous en souviendrez bien longtemps après que vos kilos aient fondu à coup de salade verte et de course à pied.

 

Simple Simon

26 Rue de la Petite Fusterie, 84000 Avignon

04 90 86 62 70

 

 

 

hot spot : #lyon, Smør & Brød

Smør & Brød lyon

Les nouvelles adresses fleurissent à Lyon en ce mois de Septembre, et certaines valent le détour, comme Smør & Brød. D’inspiration danoise, on y trouve une carte et un lieu qui inspirent un peu de renouveau dans la tendance scandinave ! Chez Smør & Brød, on vous invite à « Eat smart et Go Danish » alors why not et let’s go :

Smør & Brød lyon

Source image : page Facebook Smør & Brød

Dans le très chic quartier Ampère, cette adresse se voit depuis le bout de la rue d’Auvergne par sa façade toute bleue et son intérieur très lumineux, où chaque coin est optimisé pour vous recevoir, sur des tables hautes, face à la vitrine, ou en face à face.

Smør & Brød lyon

J’y suis allée un samedi, jour de brunch, j’avais fait l’immense effort de réserver, et j’ai bien fait sinon on était bon pour aller voir ailleurs.

Pour 19€, vous goûterez des saveurs inattendues et des classiques danois, que personnellement je ne mange jamais, comme le salami, qui est ici d’excellente qualité et donc goutu.

Smør & Brød lyon

Source image : page Facebook Smør & Brød

Le produit phare, c’est la tartine, d’où le nom du resto, Smør & Brød veut dire beurre et pain. Cette fameuse tartine est un classique revisité de la cuisine danoise, garnie d’ingrédients frais, cream-cheese, salami, bacon, oeuf dur… les associations de saveurs sont assez inattendues, mais c’est réussi, et croyez moi, on ne repart pas la faim au ventre.

Smør & Brød lyon

En plus de cette tartine, le brunch comporte une assiette de fromage/charcuterie et saumon gravlax, un yaourt au muesli maison avec plein de cannelle trop bon, une boisson fraîche maison comme de la citronnade ou du thé glacé et une boisson chaude, leur latte est à tomber.

Smør & Brød lyon Smør & Brød lyon

La star de mon brunch est la pièce que j’ai gardé pour la fin, le cinnamom roll. Mon obsession numéro 2 après la noix de coco, c’est bien sûr le cinnamon roll, j’ai bien failli tomber de ma chaise en le voyant arriver. Tout dodu et doré, un peu croustillant et moelleux, il était très bon, même si moi je préfère quand l’animal est TRES brioché, ce qui n’est peut-être pas danoisement correct, certes.

Smør & Brød lyon

Les autres jours de la semaine, le breakfast ou le déjeuner sont à la carte ou sous forme de formules, avec un grand choix de tartines différentes et de desserts maison.

Smør & Brød lyon

Source image : page Facebook Smør & Brød

Un brunch vraiment original, un prix correct, un petit dépaysement danois, le tout hyper tendance et même sans un discours marqué et chiant sur la qualité des produits locaux bla bla bla, on sent que la qualité, elle y est, pas besoin de plus. Alors fonce et go danish, c’est safe !

Smør & Brød

12, rue d’Auvergne

04 72 41 30 84

HOT SPOT : #BALI, Nusa Lembongan

titre_nusa_lembongan

Un nouveau coin de paradis dans le paradis découvert récemment : Nusa Lembongan. C’est une micro île à 1h de bateau de Sanur à Bali (côte Sud-Est) qui fait parti d’un archipel de 3 îles. Elle fait partie de Bali, pas comme les Gilis qui sont rattachées à Lombok. On y trouve donc la même culture et religion hindoue qu’à Bali, mais avec une petite saveur différente, un peu plus « wild ». 4 jours à Lembongan m’ont permis de dénicher quelques hotspots coolos, que je me suis hâtée de partager ici !

  • Restaurant bunga bungalow

bunga_bugalow

 

bunga_bungalow

 

Au bout de la plage Jungut Batu, celle qui est juste après Mushroom Bay, où tous les bateaux arrivent, un resto semble juché sur un rocher attire l’oeil par ses petites loupiotes et sa déco mi hippie – mi pirate. On se croirait dans la maison d’une sorcière des mers, les fauteuils et tables en bois tarabiscotés, les bougies, un arbre en plein milieu du plancher, on sait pas trop comment tout ça tient debout mais ça rhabille un ambiance. Nourriture balinaise et européenne, j’y ai mangé une délicieuse pizza au feu de bois, qui aurait pu faire rougir bien des pizzaiolos en carton de chez nous. J’ai goûté aussi la boisson emblématique de l’île, es kelapa, à base de jus de coco donc, la recette est prévue pour bientôt sur le blog, parce-que trop TROP bon.

Bunga Bungalow – Jungut Batu Beach

  • Dream beach – café Pandan

 

 

 

Coin fameux de l’île, une des plus belles plages que j’ai vu, petite, comme une crique mais vraiment « carte postale ». Attention aux vagues qui débarquent sans prévenir et engloutissent toutes les affaires mêmes celles posées sur muret en pierre au bout de la plage, les japonaises à côté de nous s’en souviennent sans doute encore, trop occupées avec leur perche à selfies, ça leur apprendra tiens. Donc au dessus de la carte postale, un chouette restaurant, le café Pandan, avec la belle piscine à débordement façe à la mer, c’est cliché mais c’est beau. J’ai tenté de sushis, très bon, clairement home-made et l’addition est correcte.

Café Pandan – Dream Beach

  • Mangrove Beach

La mangrove forest, c’est hyper beau en canoë, on se croirait dans le Bayou j’adore. Et beach front, ou plutôt mangrove-front, plusieurs homestay/warungs, d’où on peut partir et louer un canoë, du matériel de snorkelling etc. Le plus chouette est celui où il y a une annexe flottante(désolée j’ai oublié le nom, dailleurs je ne sais même pas si cet endroit avait un nom), en pleine mangrove, comme un grand radeau à toit avec tables et coussins, what else sérieux. J’ai failli y poser ma boîte aux lettres. Sur la route, ne pas rater les « seaweed farms », les locaux cultivent les algues, on les voit sécher le long des chemins, et à marrée basse on peut apercevoir les cultures, il paraît que ça sert pour faire des glaces.

Homestay & warung – Mangrove Beach/Mangrove Forest

  • Jungut Batu Theatre Restaurant

Un concept tellement top que je suis surprise de ne l’avoir jamais vu ailleurs, le resto-cinéma mi-plein air. Donc en apparence, un petit warung assez classique, avec un joli jardin, mais il y a aussi une salle ouverte sur la terrasse, avec un écran de ciné, des coussins fatboy et des grands lits/canapés en bois pour se caler tranquille Emile, et manger devant un film. En plus ils ont bon goût (pas toujours évident à Bali, les films d’action chinois ont la côte malheureusement), le matin en passant dans la rue, on pouvait lire le programme du soir sur un tableau noir, un coup Kill Bill, Into the Wild, No country for old men, tout ça avec un bol de guacamole frais et une assiette de nasi campur, ça vous change une soirée. On est vraiment comme à la maiz’, limite tu viens en pyjama, personne ne te diras rien !

Jungut Batu Theatre Restaurant – dans la rue principale qui est parallèle à Jungut Batu Beach.

Merci Nusa Lembongan pour ces 4 jours au paradis dans le paradis ❤

Wishlist : Je veux un jardin !

#2_wishlist

Une petite wishlist, ça faisait longtemps, la dernière fois c’était au printemps dernier, donc il est temps d’avoir envie de 2-3 petites choses, et comme la c’est l’envie de jardin et d’herbe fraîche qui me serine, j’ai tenté de rassembler de quoi végétaliser mon intérieur et de quoi rappeler mes voyages. Père Noël si tu m’entends…

#1 : Tisane Le Bénéfique fleur de sureau – 15€

Une petite tisane et au lit, ça vend pas du rêve dis comme ça, mais les tisanes c’est plus que pour les vieilles maintenant c’est tendance wesh, tisane-party, j’ramène le tilleul. Cette marque présente la plante entière, original et au moins on vous refile pas des débris de poussières de vieilles feuilles défraîchies.

#2 : Livre du Globe Cooker sur Bali – 4,95€

Parce-que je suis fan du globe cooker, et que forcément Bali, on aura bien compris que ça m’intéresse. Histoire de comparer mon assiette avec les pages de ce livre.

#3 : Plateau botanique Bloomingville – 11,90€ eshop A bird on the wire

Illustration et jolie vaisselle, 2 passions réunies en un objet, COOL.

#4 : Un potager de fenêtre

Pas de jardin… pas de jardin, mais des plantes aromatiques, qui je l’espère arriveront à rester en vie le plus longtemps possible chez moi, ce qui a rarement été le cas des précédentes.

#5 : Bougie Good Nature au lait de coco et à la mangue – 21€

Ma nouvelle passion pour les bougies m’a fait découvrir plein de marques et celle-ci dont le graphisme des pots et ce parfum lait de coco/mangue, me rappelle le mango sticky rice que j’ai tant aimé en Thailande, j’achète, donc.

Et vous, de quoi avez-vous envie dans votre cuisine ?

Hot Spot : #Lyon, le Tigre coffeeshop

titre_tigre

New hot spot à Lyon : Le Tigre coffee shop. Un tigre gentil, puisqu’il s’agit d’un petit café très cosy, et qui cuisine sans gluten. Le Tigre a trouvé sa tanière sur les pentes de la Croix Rousse, montée de la Grande Côte.

IMG_3291

Une jolie devanture colorée qui donne envie de pousser la porte, l’intérieur est super contemporain, colorée, chaleureux.  C’est un endroit « freelance-friendly », puisqu’il y a la wifi et des grandes tables pour travailler, beaucoup de lumière et une chouette atmosphère.

J’ai goûté du maté pétillant, boisson sud-américaine semble-t’il, car le Tigre a des origines chiliennes d’un côté et françaises de l’autre, grâce à ses 2 « mamans » fondatrices, ce qui se retrouve dans sa cuisine et ses recettes. Des gâteaux faits maison vous appellent depuis la vitrine, carrot-cake, cookies…le tout sans gluten donc, ce qui est encore assez rare à Lyon comme démarche.

brunch en famille le dimanche, verre avec les friends, déjeuner boulot ou pause en solo, le Tigre a de quoi rassasier tous les estomacs, alors longue vie à lui ! Et vive le maté qui pétille !

instagram

Suivez le Tigre sur Insta !

Le Tigre coffee-shop

91 montée de la Grande-Côte, 69001 Lyon

+33 9 83 80 04 10

My Bali : Part 3 – Hot Spots

 

 

Dernier volet de ce « Spécial Bali » avec mes hot spots et endroits préférés à travers l’île. Essentiellement des petits restaurants appelés « warung » et quelques bars coolos, c’est le type d’adresses que j’ai privilégié pendant mes voyages, pour l’authenticité des lieux. A Bali mieux vaut fréquenter les endroits les plus simples sans crainte de s’empoisonner car c’est là que la nourriture est la meilleure. Cependant, à Ubud, j’ai trouvé quelques adresses un peu plus « standing » mais branchées bio/veggie/éco-friendly, et franchement une fois de plus ils sont en avance sur nous, l’esthétique et les goûts étaient parfaits, good job !

 

  • KUTA (Sud)

Le point d’arrivée depuis l’aéroport, Kuta n’a pas bonne réputation : fête, australiens bourrés, plus de macdo que de warungs, loin du délire calme et volupté souvent recherché à Bali. Donc après 3 jours passés à Kuta, c’est clair que la nuit ça bouge, le Sky Garden est #theplacetobe t’as vu, l’idée étant d’alterner plage et shopping avec éventuellement massage sur le sable, ça reste une étape sympa pour atterrir quelques jours avant de partir à l’aventure. Si on fouille un peu, il y a un petit marché de nuit local et quelques adresses vraiment cool, MAIS ne surtout pas repartir de Bali sans avoir bougé de Kuta, JAMAIS tu m’entends !!!

FAT CHOW

On s’installe pour déjeuner au Fat chow, sur les tables face à la rue pour un déjeuner en mode « commère de rue » et Dieu sait si à Bali il y a suffisamment d’animation pour s’occuper à regarder. Concernant le Fat chow, c’est un des resto que j’ai préferé à Kuta, car c’est un café certes occidentalisé mais la déco est chouette et les plats « fusion » asian/indonesian/western sont vraiment très bons. Au Fat chow, on est à Bali, mais dans un Bali revisité d’une bonne manière, à Kuta, c’est particulièrement un exploit. J’y ai découvert les martabak, crêpes épaisses balinaises ici revisitées au chocolat et muesli, ayant goûté aussi la version traditionnelle, les deux valent le coup.

Fat Chow Bali – Poppies Lane II – No. 7C, Pantai Kuta, Bali.

 

BENEYASA 

Un petit warung comme on en trouve PEU à Kuta. Donc agréable pour se mettre à la mode balinaise, c’est là quej’ai goûté le nasi goreng pour la première fois et tous ceux que j’ai goûté par la suite n’avaient pas grand chose à envier à celui là, bon spot donc. Simple, pas cher et presque atypique dans ce déferlement de fast-foods en mode western, un petit smoothie avocat-cacao ça passe bien avant d’aller clubber au Sky Garden !

Beneyasa – Poppies Lane II – Legian Street, Kuta Bali.

 

 

  • Ubud (centre)

Ubud, depuis Mange Prie Aime ça vend du rêve, merci Julia. Dans la réalité, ça vend du rêve aussi, mais avec beaucoup d’autres touristes autour de toi. Cela dit c’est immanquable à Bali, et notamment pour manger, c’est un haut lieu, c’est là que j’ai trouvé les restaurants les plus créatifs et délicieux.

ATMAN KAFE

Un gros coup de ❤ pour cette adresse hyper innovante et créative : un petit resto qui fait un peu hippie branché, mais avec une super déco très naturelle, une petite boutique de produits de beauté balinais à l’intérieur où j’ai acheté de l’huile de coco de très bonne qualité. En terrasse, on s’assoit par terre sur de grands coussins, à la balinaise, la carte est en bois, le décor est posé. A la carte, des smoothies verts très dans la tendance détox, que du healthy, beaucoup de plats veggies, tout à l’air top. J’ai commandé un curry de légumes balinais, les légumes et la sauce arrivent dans un bol (en bois) et 2 dômes de riz différents dans une assiette (en bois) à la balinaise donc, ici on vous sert toujours 2 assiettes avec le riz à part. Belle revisite de la tradition, c’est juste trop bon : la sauce du curry, je me serais baignée dedans et tout est tellement frais et savoureux que leur éthique bio/local/écolo est complètement crédible.

Atman Kafe – 38 Jl. Hanoman – Ubud

MAHA RESTAURANT

Non j’ai pas craqué : c’est bien un lapin, qui sautillait avec bien trop de mignonnerie animalière pour ne pas qu’il se retrouve ici en photo. Avec son ami le lapin couleur camel, ils étaient tellement jolis, heureusement pour eux, le lapin n’est pas à la carte à Bali. Bref, sinon c’est bon ici, très bon même, dans un joli petit jardin en plein Ubud, des jolis plats tradis mais aussi des burgers, j’ai goûté le crispy duck (canard), délicieux. Pas très cher, et détail qui m’a beaucoup plus : ils ont des pailles en bambou, EN BAMBOU !! J’en cherche ici depuis, en vain // tristesse infinie //

Maha bar/restaurant – Monkey Forest Street – Ubud Bali

 

 

  • Amed

Mon endroit préféré dans tout Bali, celui où je passe beaucoup de temps, donc forcément j’ai plein d’adresses. Pour en savoir plus sur cette destination, il y a mon post sur la culture food, où je parle beaucoup d’Amed.

CAFE GARAM

Le café Garam/hôtel Uyah est un chouette endroit pour se baigner dans une piscine face à la mer, pour 30 000Rp (2€) déjà on se met bien. Ensuite le resto est top, très peu cher par rapport au service qui est top, on goûte les spagettis prawns (pâtes aux crevettes) et le nasi goreng, ou pour boire un verre, là c’est la caipirinha à la balinaise qui s’impose.

Hotel Uyah – Café Garam – Jl. Ketut Natih, Pantai Timur No 801, 80852 Amed

SUNSET POINT

IMG_2969

Le sunset point, ce n’est pas un bar, mais un spot sur les hauteurs d’Amed, où le soleil se couche juste derrière le Mont Agung et chaque soir plein de monde se réunit ici, ça chante, ça joue de la guitare, c’est coolos ! Et la cerise sur le gâteau, Alit (à droite sur la photo) arrive chaque soir avec des Bintang toutes fraîches qu’il vend très peu cher.

PACHA BAR

IMG_2392_Snapseed

L’institution à Amed : les mardi et vendredi soirs, le groupe de reggae S2B est en concert, et c’est la big fiesta, donc top pour boire un verre et se faire des potos // Sinon, le Pacha c’est aussi un super hôtel, de très belles chambres aux toits en paille. C’est pile en face du Café Garam.

Pacha Bar – Jl. Ketut Natih, Pantai Timur, Amed

 

LES WARUNGS

Pour optimiser ce post qui fait déjà 3 km de long, je regroupe 4 de mes warungs (restaurants) préférés, donc bien sûr on y mange bien, tous ont une carte balinaise et western :

Rasta Bar (sur la plage, le soir c’est top, jette un oeil sur le côté du warung, il y a 1 petite cabane, la maison du petit singe du propriétaire, TOP MIGNONNERIE SUR PATTES)

IMG_2596

 

Lesehan Mantap (à côté du Café Garam, ma cantine à Amed)

 

– Bobo café (sur la plage, certains soirs, le vendredi je crois, il y a des musiciens traditionnels, leur poisson grillé est ouf)

 

 

 

crédits photos : tripadvisor

crédits photos : tripadvisor

 

 

  • Banjar (Nord)

Tout petit village boudhiste au Nord de Bali, j’y suis allée après un weekend passé à Lovina, j’ai adoré cet endroit, notamment les « Air Panas » sources chaudes, où pour 30 centimes l’entrée, on peut mariner dans de l’eau fluo (car pleine de  souffre et curative paraît-il) en pleine jungle balinaise. Le petit restaurant juste au dessus des bassins est pas mal du tout, autant pour le cadre, qui vaut franchement le détour, que pour la cuisine, balinaise et western, où j’ai mangé du poulet frit épicé plutôt très bon. Et mon jus de pastèque bien sûr.

Permandian Air Panas – Banjar, Bali (à 10 km de Lovina)

 

 

  • Gili Trawangan (Lombok)

Encore plus paradis que paradisiaque, les Gilis. 3 îles au large de Bali mais qui font partie de Lombok, Gili Trawangan est la plus touristique, avec le plus d’offre d’hébergement et de restauration. 3-4 jours sur Gili Trawangan est suffisant pour en faire le tour et profiter, surtout ne pas manquer :

 

SUNSET POINT BAR 

 

Le long de la plage, des bars « les pieds dans le sable » bordent la mer, et c’est le hot spot pour se poser et regarder le soleil se coucher, sur les Gilis, ça ne se rate pas. La plupart de ces bars font jouer des musiciens au moment du sunset, l’heure de l’apéro version Gili.

 

LE NIGHT MARKET


Après l’apéro, c’est l’heure de manger, l’adresse des locaux c’est le marché de nuit, il est petit mais bien fourni : poisson frais, seafood, bakso (soupe) de poulet, nasi goreng… Tout est là et c’est ultra-frais, la mer est à 3 foulées d’ici.

 

C’est la fin de #MyBali, mais pas de larmes, parce-que j’y retourne bientôt *JOOOOOOOIIIIIIEEEEEE*

Voilà. Bisous !

My Bali : Part 1 – la culture food

Bali, mon île « second home » ! Après 2 voyages en l’espace de 3 mois en terres balinaises, j’avais bien trop à raconter pour juste inclure Bali à mon dossier AsiaTravel, j’ai eu envie d’y consacrer une série d’articles autour de la culture du repas, des traditions culinaires et de mes recettes et hot spots préférés ! Sur place j’ai rencontré une chouette fille, Jenni from Paris, amoureuse de Bali et créatrice du blog Balisolo, mine d’or d’informations sur Bali et étape incontournable pour préparer un voyage là-bas !

Alors de quoi on va parler ? Tout d’abord de la culture autour de la nourriture et du repas, là dessus Bali promet du dépaysement, juré-craché, ensuite de mes plats préférés et emblématiques puis de mes « hot spots » coups de coeur et Dieu sait s’il y en a, surtout à Amed dans l’Est, mon paradis ❤

C’est là que je suis restée le plus de temps, donc beaucoup de mes photos et anecdotes se sont passées à Amed, là où le sable est noir, la mer est d’encre et les bateaux ont des jambes. (BEN SI)

// La culture du repas

  • La pêche

A Amed, selon la météo et la saison, les pêcheurs se tiennent prêts à partir en mer à tout moment de la journée ou de la nuit. Avec leurs drôles de bateaux, qui ont des jambes donc, afin de stabiliser l’embarcation dans les vagues, ils pêchent des maquereaux, des thons, des calmars, des homards et des pieuvres. Le retour des pêcheurs sur la plage est très attendu, les enfants et les femmes les attendent pour leur acheter directement du poisson, le reste sera vendu au marché ou à des restaurants.

Tout le monde pêche à Amed, en bateau ou au harpon, c’est autant une activité ludique qu’un moyen de se nourrir à moindre coût. Mais pour autant il faut du métier pour harponner ! Moi qui ai souvent accompagné mes amis, avec le masque et le tuba je ne voyais même pas les calmars sur les rochers, on est pas rendus !

  • Le marché

Chaque village a son marché, c’est incontournable dans la vie quotidienne, car les supermarchés ne sont que dans les grandes et moyennes villes, et à part dans les petites épiceries qui bordent les rues, c’est au marché qu’on trouve principalement de quoi cuisiner. Mais rien à voir avec nos habitudes d’aller y flâner le dimanche quand on veut se la jouer gourmet, ici le marché commence à 1h du matin et bat son plein entre 2 et 5h du mat’. Tu y penseras la prochaine fois, quand on fait le pilier de comptoir un verre à la main et les yeux vitreux, à la même heure les balinais feraient les courses, question de culture. ET OUI, parce-que les familles balinaises n’ont pas de frigo pour la plupart. Chaque jour, chaque nuit donc, les femmes vont faire les courses pour la journée et cuisinent très tôt le matin ce qui nourrira toute la famille dès le petit-déjeuner.

Les marchés sont très importants en Asie et à Bali, les night-markets avec leurs échoppes de street-food où tout le monde se retrouve pour dîner, les marchés d’artisanat qui permet de vendre aux touristes l’art local et les marchés alimentaires où l’on trouve des fruits, des fleurs pour les offrandes, du poisson, des épices, des oeufs, des légumes etc. C’est aussi un lien social pour les femmes balinaises qui s’y croisent et s’y rencontrent.

Le jour où j’y suis allée, nous nous étions levés à 5h du matin pour voir le lever du soleil, puis direction le marché d’Amed, à l’entrée du village, où j’ai acheté des fruits, notamment les fameux rambutants qui au goût ressemblent un peu aux litchis et surtout les snake fruits, que j’ai découvert et adoré, j’ai failli jeter tous mes vêtements pour en remplir ma valise.

snake fruits

rambutants

Les balinais les consomment cuits ou crus, je les préfère crus, très fermes, comme une pomme, c’est sucré et acidulé, cuits, la chair devient tendre et fondante avec un goût plus diffus. Donc ce fameux jour de marché où j’ai découvert mon nouveau fruit préféré de toute la Terre YUUUUMM, on a pris le petit déj au bord de la piscine de l’hôtel Uyah (café Garam), enfin tout ça pour dire qu’on était mieux là qu’en taule.

  • Cuisiner

Faire la cuisine à Bali est un travail d’équipe et de patience. Et ça fait du bien aux occidentaux que nous sommes, de voir une autre manière de faire. Ici on appelle pas SushiShop, on paye pas en ligne avec sa CB et on reçoit pas son repas direct dans le bec depuis son canapé, non. Ici on part pêcher, ensuite on vide et on écaille le poisson, puis on mixe les épices fraîches au pilon pour faire une soupe, on épluche, on coupe, on fait cuire et on attend. C’est une des recettes de la cuisine de tous les jours, que j’ai souvent mangé avec mes amis balinais.

Le rapport à la nourriture est très instinctif ici, tout comme la façon de cuisiner, souvent à même le sol, on mélange avec les mains, on goûte voir si c’est assez pimenté (ça ne l’est jamais assez pour eux, moi j’ai craché du feu plusieurs fois mais maintenant je suis trop une ouf). Avant mon départ, mes amis m’ont organisé une fête de départ, ils ont passé toute une journée à pêcher et à préparer des brochettes saté lilit, brochettes grillées de poisson et de noix de coco, du lawar (viande, coco, épices et herbes hachées très fin) et de la soupe de poulet et tout le monde participait ou aidait, des pêcheurs sur la plage aux ouvriers qui travaillaient à côté, aux enfants des uns et des autres, bref, de vrais moments Nutella.

  • Les offrandes

Bali est hindouiste, parmi les 17500 iles de l’archipel à majorité musulmane, Bali se différencie et c’est ce qui fait d’elle une petite pépite. Car à Bali la vie est rythmée par les traditions religieuses, notamment les offrandes. D’un point de vue extérieur c’est juste magnifiquement poétique de voir plusieurs fois par jour, les femmes en sarong un plateau sur la tête, déposer sur le sol ou dans les petits temples domestiques les offrandes, petits paniers tressés en feuilles de bananier, avec un bâton d’encens, des fleurs et parfois quelques pièces de monnaie, du riz, des biscuits…

Avant de manger, une petite part de la nourriture est déposée en offrande sur ces mêmes temples domestiques. Tout le monde le fait, même les jeunes, c’est par eux que j’ai appris cette tradition d’ailleurs. Encore d’un point de vue extérieur, la religion est tout autant un vecteur de culture que de foi à Bali, tout le monde est donc concerné.

  • Manger

Manger est toute une expérience à Bali quand on est novice. Bon pas si on est à Kuta et qu’on mange au Burger King, non. Mais à Amed quand on côtoit des balinais, c’est plus dépaysant. Donc traditionnellement à Bali, on mange assis par terre autour d’un grand plat et tout le monde se sert et mange avec la main droite.

C’est comme ça que ça se passe à l’heure actuelle, même si la plupart des warungs (petits restaurants) donnent des couverts, dans certains il faut les demander, signe que c’est une adresse qui n’a pas l’habitude de servir des touristes, l’authenticité n’est donc pas loin. Et en fait c’est trop bien de manger avec les mains, moi qui suis gauchère j’ai mangé avec la main gauche, ce qui les amusait beaucoup.

Etant donné le rapport très étroit établi ici entre la nourriture et la nature, tout se fait très souvent dehors, jusqu’à la cuisson parfois, un petit brasier sur la plage, une petite papillote de poisson en feuille de bananier et en avant guigant ma soeur !

Autre dépaysement, quand vous débarquez chez un ami ou de la famille à Bali, on vous sert à manger quelque soit l’heure. Mais eux ne mangent pas avec vous, c’est comme ça la politesse ici, merci madame.

Dès le petit déjeuner, les balinais aiment manger salé, le fameux babi guling (cochon grillé) par exemple, avec un thé ou un café, faut aimer quand même. On ne sourcillera pas non plus quand on vous servira quelques petites patates douces bouillies pour accompagner le café, et finalement pourquoi pas.

la Reine des Tartes à Bali ça continue avec les plats emblématiques que j’ai préféré, on n’oublie pas d’aller faire un tour sur Balisolo histoire de rêver aux prochaines vacances, en plus j’ai écrit un article sur le homestay où j’ai séjourné la deuxième fois. Alors, on repart quand ??

Love from la Reine des Tartes ☮

AsiaTravel : Cravings, le mieux du top

Donc le voyage en Asie c’était beaucoup de choses, mais si je concentre quelques une de mes food obsessions, locales ou pas, les trucs que j’aime manger partout, ça donne 3 « best of » du genre : cinnamon rolls, même en voyage je peux pas m’en passer et j’ai pas eu de mal, même en Asie, car avec l’influence américaine et leur envie de faire plaisir aux touristes western, ils sont vraiment plus calés que nous les français en cinnamon rolls, ET OUAIS. Les meilleurs que j’ai mangé, c’était en escale à Abu Dhabi, il y a carrément une chaîne « Cinnabon » dédiée à mes merveilles, donc razzia bien sûr.

cinnamon_rolls

Ensuite, les jus de fruits, ou fruit shakes, on ne m’y reprendra pas à boire du jus d’ananas Tropicana, c’est juste plus possible, NEVER EVER. Sauf qu’ici c’est pas une mode « smoothies, healthy bla bla bla », que je kiffe cela dit, voyez plutôt ici, ça fait partie de l’alimentation basique, les fruits locaux en abondance étant peu chers, on se fait plaiz.

juices2 juices3 juices4 juices5

Enfin, les petit dejs. Le Breakfast est une institution ici, alors autant les asiat’ mangent facile du cochon grillé avec du riz ou une soupe de poisson dès le réveil, autant ils sont également doués pour nous faire plaisir à nous touristes, avec du choix parmi les classiques du breakfast US ou même français revisité en mode local : pancakes à l’ananas ou coco, jaffles, sorte de toasts grillés et pliés en calzone avec des fruits et du miel, oeufs brouillés, omelettes au bacon grillé, MAIS servis sur des feuilles de bananier, ça change TOUT.

breakfast

Voilà de quoi clôturer l’épisode AsiaTravel, qui n’est pas totalement fini d’ailleurs, puisque étant retournée à Bali depuis, j’ai préféré consacrer un article entier à cette île, plus complet, sur la culture du repas, mes recettes préférées et des hot spots, car avec deux voyages j’avais trop de matière et de choses à raconter pour ne pas consacrer à mon Bali adoré son propre article. LOVE PEACE et feuille de bananier ☮

BISOUS.

Goodbye January

Carrément à la bourre la Reine des Tartes en ce moment, mais faut dire que je suis de nouveau à Bali, pour encore quelques jours et la Wifi c’est pas trop la spécialité locale…

Donc beaucoup de choses en préparation ici, mais pas trop de postage avant mon retour, SORRY MATES,

à bientôt quand j’aurais atterri,

dans tous les sens du termes.

Bisous.

IMG_2367

IMG_2616

TripAsia step 3 : Koh Phi Phi, Thailande

koh-phi-phi

Dernière étape thaïlandaise : l’île de Koh Phi Phi, petit paradis insulaire, au large de Phucket, l’endroit que tu ne voudrais jamais quitter. Sauf peut-être pour une raison, la bouffe.

C’est pas qu’on y mange mal, loin de là, mais disons que la masse de touristes sur les plages va rarement de paire avec une restauration de qualité et authentique, donc du burger, de la pizza, des plats vaguements thai et des poissons grillés franchement cher, ça tu auras. Quelques échoppes sont quand même chouettes, des pad thai corrects, mais surtout j’ai découvert un truc franchement foufou : des glaces qui ressemblent à des cupcakes et faites d’une façon un peu funky.

Comme au Subway, tu choisis le goût de la glace, la garniture et le topping, ensuite sur une plaque refroidissante le mélange encore liquide qui donnera la crème glacée est étalé, puis une fois refroidi, « l’ice-cream boy » fait des rouleaux avec, et par dessus le toping choisi, chute à fond, so yummy, définitivement les thai sont très inventifs en matière de food.

icecream

AsiaTravel : Step 2 Chiang Mai, Thailande

chiang_mai

Etape 2 du voyage : le Nord de la Thaïlande. 12h de train de nuit, hyper confort cela dit en passant, nous qui pensions limite partir dans un trip du genre « Rendez-vous en terre inconnue », en fait pas trop. Donc le Nord, dépaysant, relaxant après la folie de Bangkok, en un mot : R E S P I R E . Et mange aussi, on est quand même là pour ça. J’ai adoré Chiang Mai, je saurais pas dire pourquoi, mais cette petite ville a tout de mignon, des petites rues, des petits magasins tout colorés, des temples magnifiques, on se ballade à pied, il y a du monde mais pas trop. Notre hôtel, le Gap’s House était top, bungalow au milieu d’un jardin luxuriant, A  S M A L L  P A R A D I S E .

  • MAE PA SRI

maepasri

Un des rares restaurants où nous avons mangé, assis à table en Thaïlande, car on a plutôt arpenté les marché et petits stands, où les barbecues posés sur un scooter (véridique). Mais ce petit resto aux tables vert fluo en mode hippie vaut le détour, les plats étaient très bon, pas cher, mais ça c’est un peu la norme en Asie. J’ai goûté le jus de longane, genre de petits fruits entre le litchi et le rambutan, TROP BON, les bananas rolls, pas franchement traditionnels à mon avis, mais bons quand même : bananes cuites dans des feuilles de brick avec du miel ou du sirop, crousti-fondant très très yummy. Donc pour changer un peu des marchés, une petite adresse cool, bien située dans une des rues principales de Chiang Mai.

Mae Pa Sri 177 Ratchamanka Road, Chiang Mai, Thaïlande

  • Chiang Mai Night Bazaar

Le concept du night market est vraiment typique des pays d’Asie, j’ai adoré, on dirait que c’est kermesse tous les soirs : sur une grande place, des échoppes de toutes les nourritures possibles, une scène avec des concerts ou des spectacles de danse, et tout le monde qui mange ensemble, sur des tables de jardin, voilà. Celui de Chiang Mai est un peu loin du centre ville, mais rien que pour la noodles chicken soup que j’y ai mangée, j’y retourne en courant à l’aise ! Sérieusement, je vais tenter de la refaire pour mettre la recette ici, mais la tâche n’est pas mince, car j’avais jamais mangé une soupe ultra super méga hyper very bonne. Et des seiches grillées, dont je ne parlerais même pas tellement je suis pas loin de cliquer sur « book a flight now ».

Night Bazaar Chang Khlan Road, ouvert tous les soirs jusqu’à minuit

2014-11-24 19.52.15_Snapseed

2014-11-24 19.52.22_Snapseed

2014-11-24 20.01.08_Snapseed

 

  • Sunday Market Walking Street

Le marché que j’ai préféré, quand on va à Chiang Mai, il faut prévoir d’y être un dimanche pour y assister, car c’est vraiment unique. La grande place du marché aux portes de la ville et les rues principales autour deviennent piétonnes, des étals d’artisanat et de la street food comme s’il en pleuvait. C’est dans ce marché qu’on a goûté les trucs les plus improbables. Touristes et locaux fréquentent ce marché, toute sorte de gens, vraiment :

10917644_10152790467584335_1220086829_n_Snapseed

Le top 3 des trucs un peu fifous :

– les crispy pancakes

crispy_pancakes

Déjà on a vu ces petites choses qui cuisaient sur une grande plaque, pensant que c’était un oeuf sur une galette, donc BIG SURPRISE quand on a croqué dedans : en fait c’était sucré, le pancake est croustillant, une sorte de meringue fondante très sucrée et des fruits râpés dessus.

– Les oeufs de caille frits

2014-11-23 20.04.40_Snapseed

Là c’est autant pour le chapeau et le tablier du monsieur que pour sa cuisine : trop mignons ces petits oeufs de caille minuscules qu’il fait cuire par 5, sans arrêt, avec ses baguettes chinoises, presque sans lever les yeux de sa poêle. Rien que pour le regarder faire et aussi parce-que c’est super bon, il faut goûter les oeufs de caille frits, en plus ça ressemble à une fleur quand il vous le sert, SO CUTIE SHINY ❤

– La glace traditionnelle au durian

glaces

Des glaces, on en a pas mal mangé et à chaque fois elles avaient un truc spécial, les thaïs KNOW IT BETTER. Là c’était une glace sur une pique en bois, aux parfums traditionnels mais tradi thaï, donc carrément dépaysant pour nous : goyave, coco, thé vert, mangue, et…durian ! Ce gros fruit banni de tous les espars publics parce-que son odeur est tout sauf fruité et délicate, vraiment. D’ailleurs, son goût est farlefu aussi, même en glace, c’est très bizarre à décrire : un goût de beurre, de pastèque, amer, vraiment d’un autre monde ce durian.

Capture d’écran 2015-01-16 à 11.16.08

Et bien sûr, tout plein d’autres trucs miam miam :

10891450_10152773391414335_3810854378442122854_n_Snapseed

2014-11-23 17.58.28_Snapseed

2014-11-23 13.06.32_Snapseed

2014-11-23 16.10.05_Snapseed

Sunday Walking Street Market, Th Ratchadamnoen, de 16h à minuit.

AsiaTravel : Step 1 BANGKOK

bangkok

Step 1 de ce food report d’un mois de voyage en Asie du Sud-Est, un mois extraordinaire de découvertes WTF et hors du temps, heureusement que ce blog ne parle que de food, ça m’oblige à cibler ce que je vais raconter ici, car sinon je vous tiens jusqu’à l’année prochaine tellement c’était la folaïïïïïï. Donc on commence par la Thailande, Bangkok, dans l’ordre chrono de mon voyage, que j’ai fait avec l’ami Bartabac de son petit surnom, d’où le « ON a fait ci, ON a vu ça.. » parce-que la Reine des Tartes se trouvant trop quiche pour barouder seule, à deux on est bien.

bartabac_me

Coucou wesh

  • KHAO SAN ROAD

Bangkok la folle, la délurée, c’est pas peu dire quand on arrive direct à Khao San Road, hot spot des backpakers fraîchement débarqués. Donc sans couper à la tradition, c’est Khao San Road qui fût notre tier-quar de résidence à Bangkok, et franchement on a pas regretté.

Pour les 4 jours passés à Bangkok, il fallait tout voir, tout enregistrer et tout goûter très vite, tant cette ville est un tourbillon. Donc dès le premier soir, même avec le jet lag et la fatigue, on est partis avec pour but de faire et goûter tout ce qui s’offrait à nous. Heureusement on a pas exactement fait TOUT ce qu’on nous a proposé, parce-que Khao San Road c’est un peu la foirfouille dans la rue, TOUT est là, TOUT est à vendre, et TOUT se négocie surtout. Il y a deux rues parallèles, des stands partout, il faut les arpenter et ouvrir grand ses yeux.

2014-11-20 00.09.33_Snapseed

Dans ce night market, une bière Chang à la main, tu fais ton shopping, il est minuit, normal on est à Bangkok, Business is day AND night, et tu goûtes à tout ce que la street food thai a dans le bide. Le fameux pad thaï, mon coup de coeur, on l’a goûté partout et le meilleur était celui du premier soir fait par la petite dame sur la photo, pour environ 70 centimes d’euro, WHAT ELSE sérieux ? Donc le pad thaï, un jour quand j’aurais envie // EH OUAIS B¨$<3 // je mettrais la recette ici. C’est un plat de nouilles sautées avec beaucoup d’herbes et de légumes, un oeuf battu et des cacahuètes, crevettes ou poulet, un peu spicy et une sauce dont seuls les thaïs ont le secret, YUMMY absolu.

2014-11-19 21.20.45-1

2014-11-19 21.20.52_Snapseed

padthai

Le deuxième coup de coeur food à Khao San Road, c’est la glace à la noix de coco, servie dans la vraie noix, avec des vrais copeaux de coco fraîche dessus et des petites cacahuètes, et c’est pas de la Carte d’Or hein !! C’est de la vraie, qui tabasse avec un goût de noix de coco de la vraie vie. Bon, en effet j’ai un problème récurrent avec la coconut, on aura l’occasion d’en reparler plus tard dans un post spécial FOOD OBSESSIONS, mais saches que la coco drives me crazy.

2014-11-19 21.41.09

2014-11-20 20.35.16_Snapseed

A tout heure et même sans faim ou presque, la glace coco est là et crois moi qu’après un food-test d’un plat qui aura fait monter la température de ta langue d’au moins mille degrés, OUAIS ça existe, la glace coco, elle te sauve.

Ah tiens, et c’est ici que je me suis vue offrir une petite sauterelle grillée, comme ça pour l’apéro. Alors qu’on regardait timidement le stand d’insectes grillés, de téméraires australiens nous ont laissé taper dans le sachet qu’ils venaient d’acheter, on peut pas dire que ça cale ni que c’est délicieux, mais si ça remplaçe les Tuc de l’apéro et que c’est bon pour la santé et la planète, je dis oui. Enfin pas trop souvent quand même.

2014-11-25 19.48.43-1

Donc pour résumer, Khao San Road fut notre point de départ pour visiter Bangkok, c’est un quartier cool pour trouver un petit hôtel, la vie nocturne est vraiment sympa, la journée il n’y a rien à faire, du coup c’est un bon plan d’y dormir, ce qui permet d’y traîner un peu le soir ou en rentrant de balade, pour manger, faire du shopping, se faire masser, et tout un tas d’autres activités pour tout un tas de gens.

  • CHINATOWN

Deuxième hot spot-food à Bangkok : Chinatown. Ici, la tête va te tourner, enfin plus qu’ailleurs à Bangkok je veux dire, car cette ville est une pile électrique, mais de bonnes vibes heureusement. A Chinatown, il y a encore plus de stands et de street food que dans les autres quartiers ou street-markets. Ici ils se touchent tous, il y a quelques rues couvertes, des trucs que t’as jamais vu avant, et que JAMAIS tu n’aurais pensé manger tant ça ne ressemble à rien de ce qu’on connait. On a goûté à des tas de petits raviolis fris, galettes de céréales frites, fruits frais avec du sucre piquant, des brochettes de tofu (pas trop trop bon d’ailleurs, on préfère le poulet ou les légumes hein). Il y a tellement de choix, qu’on s’y perd un peu, mais c’est vraiment un quartier intéressant et unique, qui nous a fait comprendre à quel point la cuisine asiatique de rue est riche et tellement plus variée que ce qu’on croit connaître nous, au rayon exotique du Super U.

1_chinatown

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Centre Commercial MBK

Petit détour par le MBK, centre commercial gigantesque dans un quartier plus « business » de Bangkok. Au 5ème et 6ème étage, des enseignes de resto et des échoppes partout, avec des variantes un peu fofolles des plats tradi, comme le smoothie « mango sticky rice » que j’ai goûté, des glaces et boissons à tous les goûts possibles et beaucoup de desserts, difficiles à trouver dans les rues, la cuisine thai n’étant pas très portée sur le sucré. Et sinon, le détail qui dit bien « on est en Asie », les fake-foods, représentations plus vrais que nature mais pas toujours bien appétissantes des plats à commander, mais voyez plutôt !

fake_food

1452226_10152773428154335_7356476003237184524_n

Ah ouais, et lui aussi.

  • Marché près du Palais Royal

Bon c’est pas très précis comme dénomination, mais voilà il se trouve que malgré le fait qu’on y soit allés au moins 3 fois, je ne me souviens pas du nom de ce marché, car on est tombés dessus par hasard, sans le chercher. Mais il est très facile à trouver, lorsque l’on se trouve face à l’entrée principale du Palais Royal, il faut tourner à droite, longer le Palais et traverser la route, continuer tout droit, et on tombe sur l’entrée de ce marché GENIAL.

2014-11-22 16.31.31-1

2014-11-21 01.01.52_Snapseed

Ici nous étions vraiment plongés dans le Bangkok authentique, peu de touristes dans ce marché, des stands de fruits, de fleurs, de jus de toutes les couleurs, et des plats qui jusqu’alors étaient inconnus au bataillon. Mais ça, c’était avant :

crispy noodles soup // riz frit aux légumes et poulet

crispy noodles soup // riz frit aux légumes et poulet

Un petit restaurant avec quelques tables sous des parasols verts est devenu notre cantine pour 2 ou 3 repas. Après un essai manqué de la visite du Palais Royal, une visite effective mais TELLEMENT crevante du même Palais et un passage au Wat Pho (le Bouddha allongé), cette échoppe nous a récupérés en miettes, mais revigorés à coup de nouilles, de bière Chang et surtout de mango sticky rice, grande découverte qui me manque beaucoup, et dont la recette est dispo ici. Alors ce plat, mi-dessert, mi-goûter, c’est juste un délice, la mangue et la noix de coco avec le riz en mode sucré, c’est ouf.

mango_rice

Voilà pour les hot spots-food de Bangkok, en 4 jours de visite, on a eu un gros coup de coeur pour cette ville qui est juste dingue. Tellement à 1000 à l’heure et en même temps les gens sont posés, gentils, le type qui coupe une mangue, il le fait de la meilleure manière possible, même si ça prend 4 minutes par mangue, mais toi tu t’en fous, parce-que tu le regardes faire et il fait ça tellement bien que tu sais que ça sera bon. OUAIS.

Quelqu’un a d’autres hot spots à Bangkok ? Des coups de coeur food thaï ?

Paillettes et pain d’épices power sur toi pour Noël <3

La Reine des Tartes vous souhaite des fêtes de fin d’année qui envoient de la paillette, on pensera jus de légumes et green detox plus tard, pour l’instant, finissons le paquet de papillotes !

En parlant de papillotes, voici un petit hot spot last minute, mais qui vaut son pesant de papier doré :

Révillon a lancé une boutique éphémère rue Edouard Herriot, jusqu’au 27 décembre. Plein d’animations super cool y sont organisées, pour les grands et les enfants et on ne dit pas non à une petite papillote en ces temps vert et rouge, alors FOOOOONCEZ !!!

Capture d’écran 2014-12-23 à 16.35.04

 

Boutique éphémère Révillon

99 rue E. Herriot, 69002 LYON

du 1er au 27 décembre, fermé le 25 décembre.

Le détail du programme sur le site de la boutique.

From Asia With Love and a lot of recipies

couv_asia
Point de recette cette semaine, car je suis un peu occupée à acheter de la crème solaire et des trucs moches Quechua de backpacker, puisque je pars en voyage dans 2 jours !! Direction l’Asie, avec un crochet à l’aller par Abu Dhabi, ensuite la Thailande, Bangkok, le Nord, puis quelques jours dans le Sud (kikou le train de 12h), next step : Bali (EAT PRAY LOVE ❤ ) et enfin, quelques jours à Singapour puis Kuala Lumpur en Malaisie, et retour à Lyon pour sans doute un dodo de 28h après tout ça ! Du coup, ça risque de pas trop s’enjailler par ici sur le blog pendant quelques semaines, mais pas d’inquiétude, car je compte revenir avec de quoi vous faire oublier l’hiver et digérer la dinde de Noël avec quelques recettes exotiques, bref, si tout se passe bien on va se mettre bien ! Donc bon hiver à tous, j’essayerai de mettre quelques photos sur mon Instagram, mais à mon retour PROMIIIS je partage tout ça !! Kiss Love HASHTAGTCHAO